skip to Main Content

Découvrez les 3 piliers des personnes qui se relèvent en toutes circonstances

Depuis l’aube des temps, les hommes et les femmes ont développé les capacités de survivre en toutes circonstances. Pourtant, ces connaissances transmises de générations en générations sont peu utilisées de manière consciente.

La survie dans l’épreuve est souvent le fruit de l’intuition ou d’une force naturelle que certaines personnes héritent de leurs familles et développent à travers les circonstances de la vie.

Cet article s’inspire  des recherches du Dr Al Siebert dans son livre ‘’The survivor personality’’ que je traduis grossièrement par ‘’Les caractéristiques des survivants’’

The survivor personality Dr Al Siebert

Il a réalisé plus de 30 ans de recherches auprès des victimes des grandes catastrophes ou des personnes pronostiquées mourantes.

Il a mis en évidence 3 piliers commun à toutes ces personnes qu’il appelle les athlètes naturels dans le jeu de la vie.

Qui sont ces athlètes naturels dans le jeu de la vie?

Selon le Dr Al Siebert, ces athlètes naturels n’ont pas seulement été chanceux, ils ont pleinement participé à leur survie :

    • Ils ont survécu une crise majeure dans leur vie
    • Ils ont fait des efforts personnels pour se relever
    • Ils ont acquis plus de connaissances et de forces jusqu’alors insoupçonnées
    • Et surtout, ils ont trouvé une plus-value à cette expérience

Ils ont en commun d’avoir soit été abusés, subi la trahison, vécu le vol et le mensonge. Ils ont souvent été frappé par le pire.

L’exemple extrême le plus parlant, c’est Martin Gray à qui j’ai consacré l’article, comment développer les forces de la vie

Martin Gray

Quelques soient leurs caractères, leurs qualifications et les lieux dans le monde, ils ont eu les mêmes réactions :

    • Ils se sont repris en main en prenant leurs responsabilités
    • Ils ont appris de grandes leçons de la vie
    • Ils se sont fixés des objectifs positifs tournés vers les autres
    • Ils ont reconstruit pas à pas leur vie avec une vision plus large

L’autre exemple proche de nous, c’est évidemment Nelson Mandela qui nous inspire encore par sa capacité à dépasser les frontières de la haine.

Mandela spirit

Pour réaliser ces hauts faits, ils se sont appuyés sur 3 grands piliers importants chez chaque être humain.

Les 3 piliers des personnes qui se relèvent

1. La confiance en soi

Comme j’ai pu l’écrire dans mon article : Boostez votre confiance en vous en 7 semaines

C’ est un sentiment de sécurité (se sentir capable de…)face à une situation donnée.

C’est la somme des expériences réussies du passée qui forment une conviction dans le présent pour d’autres expériences futures.

Elle ne se développe que par l’ACTION!

Pour mettre en évidence votre niveau de confiance, répondrez sous forme de jeu seul, avec un partenaire ou en équipe aux deux questions suivantes:

  • Quelles sont les choses que j’ai accompli dont je suis fier?
  • Quelles sont mes véritables forces?

Beaucoup de personnes perdent de vue leurs réalisations et perçoivent surtout ce qui ne va pas. Reprendre conscience de ces hauts faits est important pour la confiance en soi.

2. L’estime de soi

C’est l’opinion, les émotions que l’on a par rapport à sa propre personne. Ceux qui ont une haute estime de soi sont moins vulnérables aux opinions des autres sur leur personne. Elle dégagent une forme de stabilité qui est souvent renforcée dans leur capacité à gérer les épreuves.

Vous pouvez également sous forme de jeu seul, à deux ou à plusieurs répondre à la question suivante:

  • Faites une liste de ce que vous aimez et appréciez par rapport à vous-même en commençant par la phrase: Quelque soit ce qui m’arrive, j’aime…
3. La connaissance de soi

C’est l’idée que l’on se fait par rapport qui nous sommes. Nous sommes souvent définis dans notre rôle (travail, statut social,…). Ce que nous sommes et qui nous sommes est souvent vu de manière réductrice.

Par exemple : Vous êtes directeur mais le jour où vous ne l’êtes, la vie peut basculer car vous avez réduit votre angle de vue à un seul rôle.

Voici des questions amusantes qui permettent de façon détournée de découvrir votre rôle et qui vous êtes:

  • Vous êtes sur une ile avec d’autres, quel est votre rôle?
  • Vous vivez dans le far West ou dans une ancienne civilisation, Que faites vous? Quelles sont vos qualités?

Par cette approche détournée, vos qualités et votre image de vous-même se dégage!

Ces trois piliers internes à chaque être définissent notre capacité à rebondir devant les épreuves de la vie. Cette affirmation nous amène à une question importante:

Comment développer ces 3 piliers au quotidien ?

C’est la question à laquelle les traditions africaines peuvent répondre aujourd’hui à travers le monde. Ce sera l’objet de mon prochain article.

En attendant, laissez-moi vos commentaires sur les effets des questions de cet article!

Cet article comporte 17 commentaires
  1. Merci pour ton article très intéressant.

    J’ignorais l’existence de ce livre et cet article m’a donné la grande envie de le lire (en plus il est sur Kindle !).

    Ce qui est intéressant dans ces trois piliers c’est qu’ils semblent interconnectés dans une spirale ascendance. Le fait de pouvoir se relevé d’un événement difficile renforcera alors encore plus notre confiance, notre estime et notre connaissance de nous-même. J’avais abordé ce sujet dans mon article « Comment hacker ses croyances » : http://speedevelopment.com/hacker-son-systeme-de-croyances/

    La résilience est donc un muscle comme un autre 🙂

    Merci encore et à bientôt !

    1. C’est exact Christopher, oui, c’est muscle qui demande à être travaillé en toutes circonstances. C’est également vrai cette interconnexion vers le haut car les 3 se nourrissent ensemble. La semaine prochaine, je mettrai en avant une technique africaine qui permet de développer les 3 ensemble. Merci pour ton feed-back

  2. wuauu je ne savais pas que la confiance en soi et l’estime en soi ce n’est pas la même chose?
    Si je suis sur une ile, je sais bien ce que je ferais. Aujourd’hui je ferais bien autrement qu’il y a 20 ans !
    Par contre dans le far west avec une ancienne civilisation, je ne sis pas… j’ai du mal à imaginer… Je suis tellement contente de vivre à notre époque.

    Rebondir devant les épreuves de ma vie, ouiii je sais, je suis « cap ». Je me suis même inventé une citation  » sur nos routes nos devons sauter des petits cailloux pour aller en avant, mais parfois on se retrouve devant une énorme « caillasse » ou un gros gros rocher, et là nous devons sauter encore plus haut ». mmmm je devrais en faire un dessin…

    J’ai hate de lire ton prochain article avec la suite, merci de me prévenir!
    A très vite
    Renata

    1. Merci Renata,
      Et oui, l’estime et la confiance sont différents mais aussi complémentaires. Il n’y a pas d’estime sans confiance en général.
      Dans l’exercice de projection, il vaut mieux choisir ce qui nous parle plus et comme toi, je ne me perçois pas dans le far west.

      Les rôles que nous choisissons et les qualités que nous soulignons correspondent assez bien à nos forces qui s’appliquent en toutes
      circonstances.

      Hahahah…j’adore la caillasse qui fait sauter encore plus haut…un dessin, un dessin, un dessin…je te vois déjà sauter…hahahah

  3. Bonjour Norbert,
    Je lis attentivement ta vision positive de la personnalité survivante et les piliers nécessaires pour y arriver.Oui la vie vaut la peine d’être vécue.Evidemment nous devons tourner le regard vers les engins qui peuvent empêcher le survivant des catastrophes à se relever.Selon la théorie du miroir,nous pouvons nous mirer à travers le vitre et penser qu’il est facile d’uniformiser les dénominateurs communs des piliers de la vie à tout un chacun alors que justement à coté des aspects identiques de la personnalité des survivants , il existe des caractéristiques individuelle(génétiques,culturelles,sociales,etc.)qui font que Norbert et Augustin,se ressemblent ici et diffèrent là.La connaissance de soi amène à la découverte de ses capacités et de ses faiblesses ; la considération consciente de couple capacité -faiblesse génère un nouvel homme ni totalement fort ni faible,car si le miroir me donne toujours l’image d’un saint ,d’un fort,d’un intelligent,je n’aurai aucun effort d’améliorer cette sainteté,cette force et cette intelligence.Or ce qui ne se rénove pas se dégrade.C’est comme cela que les hommes qui ne prennent jamais de recul sur eux-mêmes tombent facilement en désuétude.Prochainement je pourrai commenter de ce qui est de la confiance en soi et de l’estime de soi.Je t’embrasse.
    Augustin Nshimiyimana(Doctorant en psychologie à l’UCL,Assistant en Psychologie à l’Université du Rwanda)

    1. Bonsoir Augustin,
      La simplification de cette approche par le Dr Al Siebert est une standardisation tournée vers ce qui a été découvert auprès des milliers de personnes. En s’intéressant à ce qui fait que les gens ne se relèvent pas, les nuances deviennent très compliquées car il faut alors tenir compte de l’unicité de chaque personne, son histoire, celle de sa famille, de son environnement,…

      Ce que je décris n’est pas simplement une vision positive, ce sont des résultats de plus de 30 ans de recherches. Ce qui m’intéresse personnellement, c’est ce qui fonctionne. Tant de gens ont analysé les disfonctionnements, elles les ont nommé et décortiqué.

      La question intéressante est et restera la suivante: Peut-on apprendre à une majorité de gens des trucs et astuces pour développer leurs capacités à se relever dès le plus jeune âge? Comment pourrions-nous faire?

  4. bonjours Norbert,les epreuves et obstacles etant un chapitre important sur le plan du cours de notre vie,nous devons apprendre à les surmonter et à avoir le dernier mot sur eux.j,ai essayer de repondre à la série de question que tu nous a proposé dans ce numero,et j,ai eté amèrement surpris de découvrir que je ne me connais pas assez.donc,merci de me lancer sur la piste de la découverte de soi.

    1. Salut Richard,

      Sois rassuré, nous avons toute la vie pour continuer à nous connaître mais c’est intéressant de le savoir assez tôt pour entamer une démarche consciente.
      Je me réjouis d’ouvrir quelques portes;-)

  5. Bonjour Norbert,

    Ton article m’inspire…Mais voilà pour moi, la maladie est une sacrée épreuve. Elle est mon miroir. Elle me pousse à trouver au fond de moi les ressources, la force d’aller de l’avant pour savoir qui je suis ? Mais n’empêche que par moment j’aimerais bien qu’elle me laisse souffler.
    L’épreuve est un peu trop rude et j’aurais bien voulu que la vie se présente autrement parce que je ne sais pas toujours comment faire face et je trouve que parfois je m’emmêle les pieds.
    J’aime aussi me réciter le poème préféré de Mandela, Invictus qui me donne la force d’accepter les souffrances mais moi, je pleure parfois.

    1. Bonsoir Eliane,
      Merci pour ton partage, je suis très touché par ton partage et j’essaie de comprendre ta souffrance même si je ne peux me mettre à ta place.
      C’est tout à fait normal que tu veuilles souffler par moments, que tu souhaiterais que ça se passe autrement et que tu pleures parfois.

      Je dirai même autorise-toi à pleurer abondamment quand c’est nécessaire, autorise-toi l’acceptation que parfois on s’emmêle les pieds!
      Ca fait partie du processus! On dit que si on ne fait rien de ta douleur, elle s’occupe de nous! J’aime ta façon de prendre le dessus en écrivant, en créant un blogue. Tu t’occupes de ta douleur au service des autres et pour moi c’est ça la victoire.

      Que ce soit Mandela, Martin Gray et bien d’autres, ils ont eu peur, ils ont pleuré, ils ont été angoissés mais ils ont continué en perdant parfois l’espoir. La force, ce n’est pas de feindre de tout contrôler. C’est d’accepter qu’il y a des moments avec et des moments sans, mais quoi qu’il en soit, continuer un pas après l’autre.

      Martin Luther King disait ceci :Si vous ne pouvez pas voler alors courez, si vous ne pouvez pas courir, alors marchez, si vous ne pouvez pas marcher, alors rampez, mais quoi que vous fassiez, vous devez continuer à avancer.

      Courage Eliane, mes pensées sont avec toi en cet instant!

  6. Bjr Norbert,merci de l’éclaircissement,la réponse rapide à ta question fondamentale est de cherher des stratégies de vulgarisations de ce savoir ,les uns s’y mettront par internet,d’autres par les formations corps à corps comme celles que tu fais,et ceux qui sont « formées « ou s’auto-formés »informeront/formeront les autres.

    1. Salut Augustin, c’est un flux continue que nous devons soutenir et ensemble, nous formerons, informerons, partagerons et apprendrons les uns des autres pour un monde meilleur!

  7. Merci beaucoup pour ton article Norbert.
    J’ai toujours eu du mal à différencier la notion de confiance en soi et d’estime de soi. Voilà qui est un peu plus clair grâce à toi.

    Je reviens sur une notion que je trouve essentielle chez les personnes dont tu parles. Ils trouvent une plus value dans l’expérience douloureuses qu’ils ont vécu. Je crois que c’est là, vraiment une qualité exceptionnelle.

    Merci de pour ce bel article, je crois qu’en étudiant de beaux exemple comme cela et en s’en inspirant on va pouvoir nous même nous améliorer.

    Très bonne soirée

    Lili
    http://www.lili-coaching.com

    1. Bonsoir Lili,

      La confiance et l’estime sont tellement proches et souvent l’un renforce l’autre à tout moment. En agissant efficacement, nous sommes fiers de nos actions et ceci renforce notre joie sur qui nous sommes. Mais parfois, des gens sont très efficaces mais ils ne s’apprécient pas. Ca donne une insatisfaction permanente qui débouche sur un sentiment d’usurpation de son succès et qui cause des troubles.

      La meilleure inspiration vient de nos proches et des héros de vie comme ceux que j’ai évoqué dans mon article.

      Merci pour ton partage et bonne soirée

  8. Ton article me parle bien Norbert car j’ai souvent coutume de dire que c’est bien dommage mais que c’est au travers de grandes catastrophes (mondiales ou personnelles) que l’être humain se révèle dans sa lumière. Alors, finalement, puisque nous sommes peu capables de le faire autrement, merci à nos galères (je sais de quoi je parle haha)de réveiller en nous nos belles capacités à survivre et ainsi acquérir ou renforcer les piliers dont tu parles. J’ai hâte de lire la suite…
    Une autre grande figure que je voudrais mettre en avant car il est encore, à ce jour, injustement emprisonné : il s’agit de Léonard Peltier http://www.humanite.fr/sauvons-leonard-peltier-prisonnier-politique-amerindien-546570

  9. Je ne sais plus qui disait qu’il est facile de briller quand tout va bien dans sa vie, mais qu’il est plus ardu de le faire lorsque tout va mal.

    En d’autres termes, comment trouver la force de vivre consciemment dans le présent, dans la gratitude et avec des perspectives positives et optimistes eu égard au futur quand sa réalité présente est extrêmement pénible?

    Y parvenir, c’est être doté d’un grand pouvoir: celui de s’abstraire de l’illusion de la réalité (étant donné que celle-ci n’est que fonction de la perception qu’on en a).

    Je pense que cultiver les 3 piliers (confiance en soi, estime de soi et connaissance de soi) que tu présentes dans cet article constitue une clé d’accès à un grand pouvoir: celui de vivre heureux et de créer la vie de ses rêves.

    Pour aller dans ce sens, il est également utile de comprendre comment utiliser le pouvoir qui a permis à des personnes célèbres d’accomplir des choses extraordinaires dans leur vie, comme expliqué dans l’article suivant: http://secretsdusucces.com/la-loi-dattraction-secret-du-succes-extraordinaire-de-plusieurs-celebrites/

  10. Très belle découverte pour moi aussi le fait que l’estime de soi n’est pas synonyme de confiance en soi. Mais à bien y réfléchir, je comprends très bien la différence. Tout comme la connaissance de soi est une réalité peu rencontrée. Beaucoup de gens pensent se connaître alors qu’en réalité ne font que se conforter dans des croyances limitantes. J’ai aussi abordé sur mon blog à plusieurs reprises le thème de la confiance en soi, des croyances limitantes, du pouvoir de la décision, par des exemples personnel. J’aborde un peu plus en détail chacun de ces aspects dans le bonus que j’offre pour l’inscription sur mon blog : 7 étapes indispensables pour atteindre le succès.
    Merci encore pour cet éclaircissement concernant ces trois notions interdépendantes et si importantes pour la réussite de chacun.
    Anne-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top