skip to Main Content

Comment profiter de votre traversée du désert?

Cet article s’inscrit dans le thème de festival des articles ‘’Ralentir pour réussir’’ proposé par Alexandre auteur du blog “C’éclair !”, Il s’agit d’une rencontre mensuelle A la Croisée des blogs des blogueurs de développement personnel, organisée par le site devperso.org.

————————————————-

Rappelez vous de ces moments ou vous vous posez la fameuse question: ‘’Pourquoi c’est à moi que ça arrive?‘’

Le sort semble s’acharner, vos plans ne fonctionnent peut-être pas comme prévu et même ceux qui fonctionnent, vous avez tendance à les oublier. Pour couronner le tout, vous avez l’impression que les autres savourent des moments de plaisir ‘’ Oh, les chanceux…”

Bref, vous en voulez peut-être à la terre entière pour vos difficultés et les autres ont l’air de ne pas vous comprendre. Après tout, ils ne vivent pas la même chose que vous.

Traversee du desert

Et bien, vous êtes en pleine traversée du désert et la bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas seuls. Tout être humain (riche ou pauvre; vieux ou jeune; homme ou femme) traverse de nombreux déserts au cours de sa vie.

L’école nous apprend toutes sortes de savoirs pratiques pour réussir nos vies mais elle n’enseigne pas les aptitudes nécessaires pour traverser les déserts!

C’est votre chance de changer, saisissez-là

 

L’expression ‘’traverser le désert’’ puise ses origines de la Bible en référence à Moïse qui accompagne son peuple vers la terre promise.

 

En français, l’expression date de la retraite du Général de Gaulle qui a connu un passage à vide entre 1946 et 1958. (entre sa victoire avec les alliés sur l’Allemagne et sa prise de fonction de président en 1958).

 

C’est un moment de solitude qui marque un temps de réflexion entre deux moments d’action.

Pour différentes confessions religieuses, le désert symbolise une connexion avec le sacré

Les prophètes Moïse, Elie, Ismaël, Mahomet, et tant d’autres se sont retrouvés dans le désert dans l’épreuve avant de révéler de grands messages à l’humanité.

Dans nos réalités actuelles, cette traversée s’accompagne aussi de grand moments de solitude volontaire ou involontaire. La mauvaise compréhension de cette phase débouche souvent sur  la dépression, le désespoir ou des crises avec l’entourage.

Un outil pratique pour profiter du désert

Pour arriver dans votre désert, il y a eu consciemment ou inconsciemment une somme de décisions qui vous ont amené à cet endroit (dans cette situation). Pour en sortir, Il est donc important de faire le bilan et par après d’agir en posant un pied devant l’autre.

Quoi qu’il en soit, des chemins existent et il faudra les trouver mais avant, il faut évaluer votre situation.

Traverser le desert

1. Le SWOT, un outil très pratique pour faire le bilan

 

Si vous traversez le désert dans un domaine de votre vie, en lisant cet article, je vous invite à prendre ce temps pour vous maintenant!

 

N’attendez pas, prenez  5 à 10 minutes pour une situation donnée et faites le bilan! Si vous recherchez réellement des solutions, automatiquement, des idées d’actions vous viendront.

J’utilise le SWOT régulièrement en coaching et pour bon nombre de personnes, l’outil est d’une clarté incroyable. Il est utilisé par écrit et dans des séances de coaching, chaque point est discuté et détaillé!

Je vous invite à télécharger le document pdf avec toutes les explications ici

Swot-vivre-un-projet

Suivez les conseils pratiques sur le document pdf pour bien réaliser votre propre bilan!

Cet outil de management peut être utilisé pour un individu (vous) ou pour une équipe qui traverse une phase difficile ou qui souhaite tout simplement prendre conscience de sa situation actuelle.

Pour une seule personne, le défi consiste à s’auto-évaluer! Après avoir rédigé votre bilan, vous pouvez en parler avec un ami de grande confiance.

Vous pouvez également me contacter par mail, pour un entretien individuel gratuit!

Le SWOT peut ne pas fonctionner si vous partez du principe que vous le connaissez déjà ou  que vous n’êtes pas prêt à vous remettre en question. Quelle que soit la raison, je vous invite à l’essayer!

Si malgré tout vous n’y arrivez pas, ceci voudrait dire que vous n’êtes pas prêt émotionnellement! Il vous faudra alors un autre outil que je vous proposerai prochainement.

Bien que vous ayez profité du désert,  ce que vous souhaitez réellement, c’est d’en sortir!

Pour sortir du désert, il faudra AGIR PAS à PAS en renforçant les points forts et en gérant les point faibles et se sera  aussi l’objet d’un autre article.

En attendant, profitez de la vue du désert et surtout laissez-moi vos commentaires plus bas.

 

 

.

 

 

Image: Stéphanie Amaudruz, Hamed Saber

Cet article comporte 22 commentaires
  1. Merci pour ce rappel Norbert
    c’est bien cela pas à pas, comme je le fais dans mes ateliers de dessin… mais dans le reste les idées se bousculent tellement qu’il faut que j me freine et je fasse ce que tu dis une chose après l’autres!
    have a happy day!

    1. Merci Renata, c’est magnifique de voir que ta créativité reste débordante! C’est aussi amusant de voir que tu es déjà en mode action! Profite du paysage avec l’outil SWOT. Peut-être qu’il te permettra de ralentir, ça fait du bieeeennnnn!!! Au plaisir de nous reparler! Belle journée

  2. Bonjour Norbert,

    Merci de nous rappeler l’outil SWOT qui comme beaucoup d’outils issus de la pratique du management ou de la gestion, peuvent être vraiment utiles dans le domaine de la connaissance des autres et de soi.

    A bientôt.

    Elodie de votrepotentiel-femmes.com

    1. Bonsoir Elodie, je constate que tu connais déjà l’outil et j’espère que tu l’utilises aussi! Dans quels contextes l’as-tu déjà utilisé? A très bientôt!

  3. Bonjour Norbert,

    J’ai un grand besoin de faire le point. J’avance mais je ne sais pas où je vais. Mon projet n’est pas très construit et parfois j’ai l’impression qu’il me dépasse. J’aime peut-être cette traversée du désert, je marche droit devant moi peut-être jusqu’à épuisement. Ce n’est pas si simple mais le paysage est beau. Je crois que j’ai dû mal à hiérarchiser mes actions car je ne perçois ni les enchainements ni le but…Comme je suis facilement fatiguée, cela me déprime et me désorganise. Je tourne en rond. Mais d’avoir écrit ces quelques mots m’a fait du bien. Alors ne pas hésiter de temps en temps à vider son sac. Merci et à très bientôt.

    1. Hello Eliane, je connais peu de gens qui se battent contre le cancer et qui prennent leur temps de partager leur expérience douloureuse au service des autres. Comment ne pas être parfois dépassé par un tel poids surtout lorsqu’on joue sa vie? Profite du paysage et continue de nous inspirer dans ce combat exemplaire. Qu’il y ait des choses à améliorer certes, que tu traverses des phases de fatigue et de découragement et que tu puisses vider ton sac, c’est très humain. Je t’admire tout simplement et ce sera un honneur de faire le point ensemble par mail ou Skype. Courage chère amie

    1. Hello Augustin, ce sera avec plaisir que nous aurons l’occasion d’échanger prochainement en tête à tête! Il n’y a rien de mieux que de vivre de sa passion;-) Merci et à très bientôt! Norbert

  4. Oui, tu as raison Norbert! Il faut avancer pas à pas pour progresser…c’est la voie de kaizen!

    J’aime bien le fait que tu soulignes le fait que la traversée du désert est un moment lors duquel on peut expérimenter une connexion plus grande au divin. En effet, pour se connecter à cette source d’intelligence infinie, il convient en général de s’isoler dans le silence et d’être prêt à recevoir ce qui nous vient (par ex: une idée pour avancer / une solution pour sortir de ses problèmes).

    Merci pour cet article très intéressant Norbert!

    1. Bonjour Paul, heureux de te lire de nouveau! Le symbole du désert me semble riche en effet à condition que l’on profite du paysage (ou plutôt du sable, hahahah). En fait, il faudrait intégrer ce genre de choses à l’école au lieu de se poser la seule question des religions ou moral à l’école. Enfin, ça s’est un autre débat, profitons du désert;-)

      1. En fait se retrouver dans le désert, c’est un peu comme se retrouver au bord de la mer…dans les deux cas, y a du sable et du soleil…comme quoi, blague mise à part, tout est question de perception…et celle-ci peut être choisie.

        1. Bonjour Paul, tout à fait vrai, la perception est capitale quelles que soient les circonstances. Il y a quand même une différence;-) l’être humain aime avoir le choix! Visiter le désert ou la plage par choix, c’est différent d’y être de façon forcée par une suite d’événements. Néanmoins, nous pouvons profiter de ce voyage pour faire le point et rebondir dans de meilleures dispositions (un peu plus bronzé, si on veut;-)! Pour ceux qui en ont besoin bien évidemment, hihihihi!

  5. Merci Norbert pour les conseils pratiques (j’ai téléchargé le swot). Je pense d’ailleurs que depuis toujours, dans mes différentes « traversées de désert », j’ai toujours fonctionné avec le « swot » sans le savoir (je suis très littéraire à la base donc j’ai toujours recours au papier et au stylo pour clarifier les idées qui se bousculent souvent dans ma tête). Maintenant, bien sûr, il faut que cela soit constructif. Le plus dur dans la vie trépidante, c’est de parvenir à freiner et canaliser nos émotions fortes (qui nous font parfois perdre tout discernement)pour prendre ce recul nécessaire. Pas toujours facile de mettre certains moments de la vie, ou simplement de la journée, en mode « pause » 😉

    1. Chère Dominique, ça ne m’étonne pas que tu utilises déjà ce genre d’outil sans nécessairement le nommer. Beaucoup de gens le font et c’est toujours bon de rappeler même des vielles recettes car ce qui est génial chez nous tous, c’est notre capacité à oublier. Mettre des pauses dans sa vie, c’est difficile mais nécessaire. C’est une discipline en soi qui comme toute chose demande de l’entraînement. Merci pour tes retours toujours riches en contenu.

  6. waouw j’apprécie énormément la qualité de ton article !! j’ai appris pas mal de choses ! j’ai également participé à cette thématique d’ailleurs 😉

    a bientôt !

  7. Coucou Norbert, c’est bien moi… relookée et sous le pseudo de Taty Chantal mais le blog est toujours le même ! Je connais le SWOT que j’ai pratiqué et qu’il m’arrive encore de recommander. Merci de ce rappel. La traversée du désert c’est comme le ralentissement de l’été (j’en ai parlé dernièrement), les deux sont nécessaires d’une part parce que si on était toujours sous pression, on finirait par exploser ce que connaissent bien ceux qui ne lèvent jamais la tête du guidon (burn out) et d’autre part parce que effectivement, cela invite à une introspection, au bilan, pour repartir de plus belle après avoir revisité l’horizon et choisit notre point d’arrivée ! A bientôt

    1. Hello Taty Chantal! Pas mal le pseudo! Le SWOT est pour moi assez simple et correspond à la photographie de l’instant qui permet de se situer. Je l’utilise pour des équipes, pour des individus et pour moi-même. Comme dit un proverbe chinois  » Bien comprendre permet de bien agir ». Merci pour ton partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top