skip to Main Content

Parfois, tu n’y crois plus mais, tu as toujours le choix !

En lisant cette histoire, en fonction de ta situation actuelle dans ta vie, tu risques d’avoir diverses réactions. Je t’invite à aller jusqu’au bout de cette histoire et à répondre aux questions qui te sont posées !

fille triste

Une jeune femme se rend chez sa mère et lui dit que sa vie est tellement difficile qu’elle ne sait pas si elle pourra continuer. Elle veut abandonner car elle est fatiguée de se battre tout le temps. Il semble qu’aussitôt qu’un problème est réglé, un autre apparait.

Sa mère l’écoute attentivement et sans dire un mot, elle l’amène à la cuisine. Elle remplit trois chaudrons d’eau, qu’elle place chacun sur la cuisinière à feu élevé.

Dans le premier chaudron, elle place des carottes, dans le second, elle met des œufs et dans le dernier, elle verse des grains de café moulus. Elle les laisse bouillir sur le feu.

carrotte-oeuf-cafe

Après être arrivé à ébullition, elle sort les carottes et les place dans un bol. Elle fait la même chose pour les œufs et les place dans un bol. Pour finir, elle verse le café dans une carafe. Se tournant vers sa fille, elle dit :

Dis-moi, que vois-tu ?

Des carottes, des œufs et du café” répond sa fille.

La femme l’amène plus près et lui demanda de toucher les carottes.

  • La fille les touche et note qu’elles sont molles et souples.

La mère lui demande alors de prendre un œuf et de le briser.

  • La fille enlève la coquille d’un œuf et observe qu’il est cuit dur.

Finalement, la mère lui demande de gouter au café.

  • La fille sourit quand elle goute son arôme riche.

La fille demande alors : “Qu’est-ce que ça veut dire maman ?”

Sa mère lui explique – chaque objet a fait face à l’eau bouillante et chacun a réagi différemment

La carotte y est entrée forte, dure et solide.

  • Mais après être passée dans l’eau bouillante, elle a ramolli et est devenue faible.

L’œuf était fragile avec l’intérieur fluide.

  • Mais après être passé dans l’eau bouillante, son intérieur est devenu dur.

Les grains de café moulus ont réagi de façon unique.

  • Après avoir été dans l’eau bouillante, ils ont changé l’eau.

Fille et mère

  • Lequel es-tu ? demande la mère à sa fille.
  • Lorsque l’adversité frappe à ta porte, comment réponds-tu ?
  • Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café ?

Merci d’avoir lu jusqu’au bout! Maintenant, en mettant cette histoire dans ta propre vie, dans ta situation actuelle :

  • Quelle est ta réaction?
  • Quel serait ton choix et pourquoi?

Je te propose de prendre quelques minutes pour toi et de répondre concrètement aux différentes questions!

Si tu le souhaites, tu peux partager ta réponse en dessous de cet article!

Images : Nadassfoto, Alain Bachellier

Cet article comporte 12 commentaires
  1. Cette leçon est vraiment profonde! nous nous trouvons toujours face aux situations bouillonnantes, et si on perd de courage on en sort carottes!!! nous devons faire un effort de changer le monde et d’en sortir Durs!!!! Merci beaucoup pour cette sagesse!!! c’est un conseil qui devrait nous guider chaque jour!!! Bravo!

    1. Bonjour Lambert, Merci tout d’abord pour ta réaction! Je te souhaite de parvenir un moment à savourer l’arôme du café! Concrètement, comment utiliser de plus en plus tes difficultés pour te transformer au quotidien et avoir un impact à l’extérieur. C’est facile à dire et difficile à réaliser mais c’est aussi un processus, il faut donc se donner du temps!! Mon truc à moi;-)??? Que puis-je faire de positif aujourd’hui pour aller mieux aujourd’hui? C’est fou ça marche (pour moi!!). Bonne journée

  2. Bonjour Norbert,
    bonjour à tous!

    Merci pour ce partage encore une fois!
    L’idée de l’histoire est géniale, en si peu de mot la situation est si facilement compréhensible. On ne peut que se poser la question: carotte, oeuf ou grain de café.

    Pour ma part, longtemps j’ai été une carotte. J’ai souvent baisser les bras, été découragé par les montagne qui s’élevaient devant moi. C’était juste invivable!

    Aujourd’hui je suis devenu un grain de café: je profite de l’eau bouillante pour la transformer. J’explose, je libère mon énergie pour transformer cette eau en quelque chose de plus agréable, qui a une meilleur saveur. Quelque chose qui sera teinté de ‘moi’, qui sera délicieux.

    Les épreuves sont toujours très personnelle, une épreuve pour l’un n’en est pas une pour un autre. Ce qui semble être une épreuve perd de sa difficulté lorsqu’elle est conscientisée. Chaque ‘épreuve’ vient se poser sur notre chemin pour nous faire évoluer pour nous métamorphoser. A force de les surmonter, cela devient plus facile car nous développons des ‘techniques’ pour les affaiblir. Perfois même, on peut être enjoué, curieux de savoir comment on va arriver à la surmonter, elle devient un défi. Pas un défi que l’on regarde avec colère, hargne ou agressivité, mais un défi que l’on accepte car on sait que si on arrive à le surmonter, on se transformera, on prendre de la force.

    Abordons les épreuves avec joie et sérénité car soit ce sera une victoire, soit une leçon. Mais certainement jamais un échec!

    A bientôt

    1. Hahahah!!! Bonjour Laurent Yves, content de te retrouver de ce côté;-) Superbe approche! J’aime beaucoup le côté enjoué par rapport aux défis! C’est du vrai café. En même temps, l’expérience nous apprend qu’il faut s’autoriser à être carotte et œuf car quelque soit la maîtrise, il y a des circonstances qui nous bousculent et nous font repasser par tous les états. Cette souplesse est nécessaire et nous rend plus humain mais lorsqu’on a déjà savouré le café, on en redemande toujours et on ne tarde pas trop dans les autres états! (En espérant avoir été clair car si une personne devait lire mon commentaire sans lire l’histoire, elle serait perdue)

  3. Très belle parabole !!
    Vu le style, ça ne m’étonnerait pas qu’elle soit d’origine africaine.
    Norbert ?

    Sinon, j’ai très longtemps « fait l’oeuf » face à l’adversité.
    Je travaille maintenant plutôt à « faire le café »… 🙂

    Une fois qu’on a eu un déclic personnel et qu’on met en place
    le changement en soi, reste le plus difficile…
    accepter qu’on ne peut pas obliger les autres (nos proches, par exemple)
    à changer s’ils ne sont pas prêts ou ne le souhaitent pas,
    même si on pense que ce serait « mieux pour eux ».

    La solution tient dans la fameuse phrase de Gandhi:
    « Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde »…
    Autrement dit, montrons l’exemple et ceux qui veulent le suivre
    le feront.

    1. Coucou Anthony, Upss… je ne connais pas l’origine de l’histoire mais elle date!!! Je collectionne des métaphores pour mes séminaires et c’est toujours marrant de réaliser que les gens s’en souviennent des années plus tard alors qu’ils ne se rappellent plus le thème du séminaire.
      Ayayayyy…tu touches le point sensible « accepter qu’on ne peut obliger les autres à changer », c’est vachement difficile;-) Ce fut le plus grand apprentissage de ma vie. J’y travaille encore mais ça va, j’ai bien évolué. La vie n’est-elle pas un voyage magnifique?

  4. je vous remercie infiniment pour ce partage et je dis toujours que l’homme doit etre solide ayant le pouvoir et les capacites de changer le milieu dans lequel il vit comme il admet en lui tout les bons changements de son environnent

  5. Bonjour Norbert,c’est une vrai fugure de style qui fait appel à une grande sagesse. En fait il est tres facile à chacun de se retrouver carotte face à l,adversité,surtout que le decouragement,l,amour propre font parti de notre nature. Réagir comme un oeuf n,est pas aussi bon qu,on le croit car plus on devient dur rigide et amer devant les problèmes,petit à petit on abîme sa personalité,et d,une facon irreversible,on deviendra une personne insensible,aigrie et cruelle. Donc dans la mesure du possible réagissons comme le café en sachant transformer notre peine en pleinitude.

    1. Hello Richard, Plutôt Arabika ou café des grands lacs? Chacun en fonction de son niveau d’évolution réagira en carotte, œuf ou café! C’est parfois même un voyage entre les 3 selon les moments et les humeurs. Réagir en café, c’est une grande maturité qui montre que la personne a saisi le sens de la vie!

  6. Bonjour Norbert,

    Excellente leçon de vie!
    En lisant ton article, je me suis tout de suite posée la même question.
    Je crois que je peux être les trois selon les circonstances. Mais je crois que chez moi, c’est surtout une question de timing: Carotte au début et oeuf ou café à la fin. Bien souvent, je subit un peu cette phase carotte et je me redresse ensuite.

    Merci de m’avoir fait réfléchir sur cette histoire.

    A très bientôt.

    Lili
    http://www.lili-coaching.com/coach-sportif-lyon/

    1. Bonjour Lili, merci pour ta réaction. En effet, nous pouvons être les trois à la fois et selon des périodes et des contextes. Rien de meilleur finalement que la connaissance de soi et l’acceptation de ces variations. Après tout, nous ne sommes que des êtres humains avec toutes nos qualités et nos failles qui nous rendent uniques;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top