skip to Main Content

Je suis Kenya, je suis Afrique, je suis humain

Je suis Kenya, mon nom s’inspire de la plus haute de mes montagnes

mont kenya

Terre d’accueil j’héberge mes frères somaliens et soudanais sans distinction

Que vous soyez indiens, européens ou africains, j’offre à tous ma protection

Connu pour mes beaux parcs, vous êtes des millions à venir à ma rencontre

Terre sauvage, ma faune émerveille les yeux et les cœurs de tous les êtres

 

Je suis Kenya, la nuit est si sombre, je vis une période désolante.

Etudiants venus à Garissa, nous voulions la grandeur de ce pays majestueux

Nos mères courbées pleurent toutes les âmes fauchées par des irrespectueux

Aveugles et ignorants, ils ont encore frappé, Charlie dort, Kenya se réveille

Avec cette haine sur mes collines, comment contempler encore mes merveilles

 

Je suis Kenya, je souffre et l’obscurité me permet de voir la lumière

Guerrier Samburu

Berceau de l’humanité, les fossiles retracent la bravoure de mes ancêtres

Je suis fils de l’Afrique, je suis un guerrier Samburu entrainé pour vaincre

Kikuyu, Luhya, Luo, Maasai, Samburu, Kamba, nous vivons en harmonie

En ces temps sombres, je m’inspire des  anciens et j’invoque leur génie

 

Je suis Kenya, je sais que le soleil brille toujours après la nuit sombre

Kenya-Lever de soleil

Je suis Kenya, je suis Afrique; Asie, Amérique, Europe, Océanie, je suis humain

Il n’est d’orage éternel, c’est une aire de renaissance de ce qui sera demain

Comme en ces temps anciens, nos sacrifices purifieront notre mère nature

Par ce sang versé, entrevoyons cette paix promise aux hommes et à la terre

 
Kasala : Je suis Kenya, je suis Afrique, je suis humain

 

———————————————————————————————————————

Face à la désolation sur nos télévisions pour les 148 morts à l’université de Garissa au Kenya, nous assistons à l’horreur. Ce combat entre l’ombre et la lumière m’a inspiré ce Kasala dans l’espoir de contribuer à l’apaisement des âmes.

Ces actes qui risquent de se reproduire ailleurs dans le monde nous invitent à être des guerriers de la lumière.

Et toi que t’inspire cette barbarie? Tu peux réagir en dessous de cet article!

Kenya

                                            National Geographic Map

Mont Kenya : 2ème plus haute montagne après le Kilimandjaro

Photos : Davy Demaline-Mont Kenya; Kenya-Fabio Miola;  Samburu-Luciano Rizzello

Cet article comporte 17 commentaires
  1. Merci Norbert pour ce Kasala qui me touche profondément. Je suis très émue et tu as du l’être en l’écrivant car j’entends bien ton cri africain résonner dans l’espace pour saluer une terre aux racines profondes, nourries de sang et d’espoir, toujours mise en lumière jaillissante du noir le plus sombre. J’entends un chant de révolte fait d’amour et d’espérance qu’il me plait d’accompagner, moi, la blanche de peau, bouillonnante dans l’âme aux saveurs amérindiennes et gitanes, mais faite du même sang rouge. Je t’offre mon « Kasala » à moi au travers de ces quelques lignes que me dictent mon cœur pour accompagner tes frères, nos frères. Merci.

    1. Chère Chantal, Waouw, j’adore ta description! Plus que jamais, nous devons tous nous unir pour infuser la vie, la positivité et l’entraide au-delà des races et des continents! C’est le moment;-) Merci pour ton message.

  2. Excellent Kasala ! En fait, c’est le premier que je lis et entends dans ma tête, du coup je n’ai pas la plus grande des objectivité… mais j’aime !

    Oui, cette tragédie est atroce et j’admire grandement les personnes qui en parlent ! Parce que si on attendait les médias pour le faire…

    Merci encore et à très bientôt !

    Christopher

    1. Merci Christopher, pour reprendre une image du professeur Jean Kabuta qui a diffusé le Kasala en Europe  »c’est lorsque on mange une pomme que l’on sait dire si elle est bonne ou pas ». Donc, si tu goutes le Kasala et qu’il te plait, alors tu n’as pas besoin d’expérience autre que le cœur. Quand à la tragédie, il faut vraiment en parler car en nous taisant, cette haine, cet ignorance va dévorer le monde.

    1. Bonjour Karimou, c’est vrai que c’est décevant et je dirais même désastreux mais dans l’histoire de l’homme, il en a toujours été ainsi. Il y a des temps d’apaisement et par après des sursauts de conneries. C’est à nous d’embellir ce qui reste possible car on ne peut changer le monde qu’en commençant par nous-même. Merci pour ta réaction.

  3. Magnifique « image » du Kenya découverte dans l’article et les photos…en contraste avec cette terrible tragédie restée presque dans le silence offensant…! Oui, triste est de constater que les « Charlies » sont restés muets… je sais pourquoi à l’époque, je revendiquais être »Domi »!Par ce commentaire, je souhaite partager un peu de cette grande détresse et apporter une brique à la reconstruction d’un monde (utopique?)de partage et de tolérance, de respect et d’amour. merci pour ce petit rayon de soleil kenyan, qui vient hélàs éclairer un ciel si sombre. Merci Norbert pour ces réflexions, ces moments de « communion », ces quelques minutes « pour soi » que j’avais « oublié de m’autoriser » dans la turbulence de la vie! Dominique

    1. Merci Dominique! C’est un drame atroce qui me révolte. Mais la révolte doit avoir un sens qui grandi les êtres et qui renforce l’espoir malgré le mal qui ronge les continents. Soyons debout et ensemble et nous transformerons les choses avec beaucoup de patience et de cailloux pausés chaque jour.

  4. C’est beau, c’est profond, cela résonne dans mon ventre. Je me sens Kenya, je me sens Afrique, je me sens Humain. Tu me relies à la Terre, à la Terre berceau des Hommes. J’y puise la force, le courage, l’amour des ancêtres. J’entends leurs chants.
    C’est puissant l’Afrique, c’est un coeur qui bat et qu’on maltraite. Je me sens relier. Je te remercie Norbert parce que tu me permets moi Blanche de me sentir Noire et j’aime.

    1. Coucou Eliane, je n’ai pas lu dans l’ordre et je découvre ce texte en deuxième lieu! Et bien, c’est le plus beau compliment que je puisse recevoir!
      Savoir que je te relie à l’Afrique et à notre cœur commun qui bat, c’est un honneur. En réalité, depuis que je te connais et te lis de temps en temps, tu n’es ni blanche, ni noir,… Tu es une partie de  »NOUS »  »JE » qui est plus grand que  »nous » et  »je ». Changeons nous et nous changerons le monde pierre par pierre! Merci pour ton énergie vivifiante

  5. Je saigne et je me relève…car mon coeur bat Kenya, Afrique et Humain. J’entends le chant des ancêtres qui toujours ont été là pour faire face à la barbarie. Je me sens Terre. Il y a des Hommes qui saignent qui pleurent mais qui résistent. Je frappe la Terre de mes pieds pour répondre au coeur qui bat Kenya, Afrique, Humain…

  6. Quel très beau kasala!

    « Je suis »! Ces mots ont une puissance phénoménale.

    Ils influencent « mon » destin.

    Mais, comme ton kasala l’exprime très bien, nous sommes tous « un ». Donc ce pouvoir du « je suis », il est important pour toi, pour eux, pour tous!

    Merci Norbert pour ces mots du coeur que tu partages avec nous.

    1. Merci Paul d’avoir apprécié ce texte et je me réjouis qu’il fasse échos. Nous sommes uns mais quelle énergie pour le nier? L’espoir et les actes sont nécessaires car la désolation a pignon sur rue et nous finissons par l’accepter. Soyons des guerriers de la lumière et en des temps lointains, d’autres seront que des hommes de toutes les cultures se sont érigés comme un seul homme pour parler d’une voix forte. Des hommes et des femmes assoiffés de liberté d’être et de partager le meilleur en eux.

  7. Un texte magnifique, Norbert !
    C’est pour moi la seule façon utile de parler de ce genre de tragédie.
    Elle retisse et renforce les liens humains qui sont attaqués dans ce genre de cas, alors que l’approche morbide et voyeuriste des médias ne fait qu’aggraver le problème et l’impression que le monde n’est que barbarie.

    1. Merci Anthony, je dois t’avouer que c’est la seule façon qui m’a été inspirée. Je réalise à quel point nous sommes envahis par toutes ces désolations mais rien n’est fait pour rassurer et calmer les esprits. Nous avons tant besoin des messages d’espoir en ces temps barbares;-)

  8. « Je suis Kenya, je suis Afrique, je suis humaine »
    De tout cœur avec toi, avec toute cette population. Merci de nous apporter cette image positive qui nous touche jusqu’au plus profond de notre âme. Je ne suis pas les informations et j’apprends ici ce qui se passe là bas. Je me joins à toi dans cette lutte pour une terre libre et prospère. C’est ma façon de voir les choses. Je n’aime pas m’associer à des lutte contre quoi que ce soit car cela donne de la force à ce sur quoi on se concentre même si c’est pour le combattre. Je suis toujours ouverte et volontaire pour lutter pour ce qui nous tiens à cœur.
    « Je suis Kenya, je sais que le soleil brille toujours après la nuit sombre. »
    Anne-Marie
    bonheuretliberte.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top