skip to Main Content

Comment rester efficace face à l’injustice?

Nombreuses sont des situations d’injustices qui confirment l’adage que ‘’ la loi du plus fort est toujours la meilleure’’. Il serait assez simple de se persuader du contraire mais l’expérience montre que c’est en grande partie vrai.

Cet article s’inspire de nombreux cas d’injustices que je vois parmi mes amis ou de façon général dans les médias. Tous ces êtres me poussent à rechercher une approche pratique qui peut les aider à faire face à leurs situations.

Je partage avec vous cette métaphore des deux loups intérieurs qui m’a inspiré dans mes nombreux défis depuis quelques années.

Les deux loups intérieurs

Loups intérieurs

C’est l’histoire d’un grand père qui s’adresse à un enfant en colère contre son ami qui s’est montré injuste. Le grand père dit ceci:

«Il m’arrive aussi, parfois, de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et n’en éprouvent aucun regret. Mais la haine t’épuise, et ne blesse pas ton ennemi. C’est comme avaler du poison et désirer que ton ennemi en meure».

« C’est comme si j’avais deux loups à l’intérieur de moi ;

 

le premier est bon et ne me fait aucun tort. Il vit en harmonie avec tout ce qui l’entoure et ne s’offense pas pour rien. Il combat uniquement lorsque c’est juste de le faire, et il le fait de manière juste.

Mais l’autre loup est plein de colère. La plus petite chose provoque  sa rage. Il se bat contre n’importe qui, tout le temps et sans raison.

Il ne pense pas parce que sa colère et sa haine sont immenses. Pourtant, sa colère ne change rien.

II est difficile de vivre avec ces deux loups à l’intérieur parce que chacun veut dominer.»

Le garçon demanda : « Lequel des deux l’emporte, grand-père ? »
Le grand-père sourit et répondit doucement : « Celui que tu nourris »

Quel loup nourrissez-vous?

L’injustice nous invite à la combattre avec toutes nos forces mais souvent, nous sommes faibles ou impressionnés par les défis auxquels nous faisons face!

Nous utilisons alors un vocabulaire assassin pour vider nos frustrations en espérant nous donner de la force pour faire face à l’injustice. Pourtant, ce vocabulaire trahi souvent notre angoisse et notre impuissance face aux diverses situations.

Ils vont voir ces … je les hais de tout mon être

Bande de…ils ne méritent même pas d’être parmi les humains…

Ce sont tous dès…qu’ils crèvent…

ou encore

C’est comme ça, je ne peux rien y changer…

Le monde est pourri, ce sont tous des vendus…

Ils gagneront toujours, il vaut mieux laisser tomber…

Comme j’ai pu le souligner dans mon précédent article, Quels sont les bienfaits de l’adversité? notre paix intérieure peut vaincre tout adversaire.

Cette paix intérieure permet de choisir le bon combat et la meilleure façon de combattre en prenant du recul. Mais nous ne sommes pas tous des maitres yogi ou zen!  Que pouvons nous faire concrètement?

3 questions pratiques avant d’aller au combat

Winston Churchill

Comme disait Winston Churchill “ Il est meilleur d’être irresponsable et dans le vrai que responsable dans l’erreur!”

Avant de s’aventurer dans tout combat contre l’injustice voici 3 questions essentielles qui permettent de canaliser toutes les ressources?

Prenez une dizaine de minutes et répondez-y de façon sincère et vous m’en direz des nouvelles!!!!   Si vous le pouvez, écrivez car les écrits restentClignement d'œil

1. Quelle est ma responsabilité dans ce qui arrive? (mes manquements, mes erreurs connues ou non-connues)

Selon les principes de Sun Tzu qui est l’auteur du premier livre de stratégies de combat ‘’ L’art de la guerre’’, 6 siècles avant JC :

  • Si tu ignore ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par tes défaites”

2. Quelles sont mes forces personnelles (caractère, moyens financiers,…) et qui sont mes alliés actuels ou alliés possibles?

  • Sun Tzu nous dit aussi :Mais si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.”

3. Quels sont les arguments valables ou pas de ceux qui semblent injustes avec moi?  Quelles sont leurs forces ou leurs ressources?

  • Sun Tzu nous dit encore : Connais ton ennemi et connais-toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux

En peu de mots, le vrai combat face à toute forme d’injustice ne consiste pas seulement à crier à l’injustice à tue-tête.

Se connaitre, connaitre son contexte d’action, les acteurs en présence et rechercher des alliés sont les premières ressources pour défendre ses intérêts.

Quelques soient vos difficultés, des alliés existent, cherchez les! Bon combat Clignement d'œil

Et vous, qu’en pensez-vous? Quel loup intérieur nourrissez-vous ?

Photos: 2 loups-Claude Valette

Cet article comporte 3 commentaires
  1. La fable que tu as racontée, est pleine de sagesse… et nous permet de nourrir le loup qui vit en harmonie en nous.
    Cette histoire me fait penser au très beau livre de Daniel Pennac « L’oeil du loup » qui raconte la rencontre entre un vieux loup borgne qui a tout perdu sauf sa rage et qui vit maintenant dans un zoo et un petit garçon qui s’appelle Afrique N’BIA. Au contact d’Afrique le petit garçon qui a vécu de terribles choses, le loup et l’enfant vont se découvrir.
    Apprendre à se connaître, apprendre à accepter leur histoire, apprendre à dépasser leur douleur et reconnaitre l’amitié et l’entraide.
    Cela rejoint un peu la trame de ton article. Merci Norbert.

    1. Merci Eliane, je n’ai pas la chance de connaître ce beau livre mais je vais essayer de l’acquérir. Ces histoires sont magiques, elles ont la force de travailler directement sur l’inconscient et je trouve que c’est une richesse de la culture orale qui s’est un peu perdue. Mais grâce à la vidéo, j’espère partager prochainement des histoires et des outils aussi puissants.

  2. Très belle réflexion, je m’aperçois qu’en effet, mes deux loups intérieurs sont continuellement en conflit ces derniers temps 😉 J’essaie pourtant de « connaitre l’ennemi » quand je cherche à dédramatiser certaines situations, mais je ne parviens pas encore à accepter pour autant son comportement(de l' »ennemi »), ni trouver la sérénité et étouffer mes colères intérieures face à certaines injustices qui me touchent. Mais une fois de plus, Norbert, tu me donnes envie de persévérer dans ce sens pour enfin y parvenir! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top