skip to Main Content

Comment développer les forces de la vie ? Rencontre avec Martin Gray – Partie 1

Le livre et le film de Martin Gray ‘’Au nom de tous les miens’’ ont été vu et lu par des millions de personnes. Au même titre que Nelson Mandela, c’est un héros vivant qui a manifesté au cours de sa vie des forces insoupçonnées pour l’être humain.

Après avoir perdu cent dix membres de sa famille à Treblinka entre 1940-1945, ses quatre enfants et sa femme trente ans après, il a tout surmonté. Il actuellement cinq enfants avec sa seconde épouse.

Norbert NSABIMANA & Martin GRAY

L’homme a 92 ans mais il reste solide comme un roc, ses paroles sont d’une puissance qui touche les cœurs. Il a tout connu dans la vie, il a tout perdu mais il a pu chaque fois retrouver l’énergie pour tout recréer.

Martin Gray dit de lui-même : ‘’Je ne suis pas vieux, je suis simplement un homme qui a beaucoup d’expérience, qui a appris dans la vie et non dans les livres. Je suis un homme debout, je ne suis pas un philosophe, ni un savant mais un homme qui essaie de dire pourquoi il a vécu, pourquoi il continue de vivre et d’espérer.’’

Je l’ai rencontré le 27 novembre 2012 à Ciney nous étions un millier venu l’écouter!

Voici quelques thèmes importants qui m’ont marqué au cours de sa conférence ‘’ le développement des forces de la vie ».

Dans la vie tout est possible…

(Je = Martin Gray) A 15, 16 J’ai vu que l’homme pouvait se transformer en animal. « J’ai vu des animaux à visages d’hommes ». J’ai dû vite apprendre à reconnaitre sur les visages d’hommes la haine ou l’amitié.

J’ai lu aussi dans les yeux des hommes, la solidarité et la fraternité. La mort était partout, les hommes étaient capables de partager le pain. A côté du mal, l’homme est capable de créer le bien. Un témoin doit parler, c’est son devoir !

Dans chaque homme, il y a un joyau, chacun a quelque chose d’unique. Le plus important, c’est de le partager parce que ça donne de la joie.

Ne jamais oublier qu’à côté du mal, l’homme est capable de garder le visage du bien. Ne gaspillez pas en vous cette richesse incalculable, cette mine d’or que sont les forces de la vie.

Vouloir, c’est pouvoir

Il a fait fortune dans les antiquités et en travaillant inlassablement, et il a alors compris une autre loi de notre vie :

« Celui qui sait ce qu’il veut, celui qui sait où il va, il a déjà fait la moitié du chemin.»

L’homme a en lui une force infinie qui est porteur d’énergie psychique. Non seulement on peut transformer sa vie mais aussi aider à transformer la vie des autres. Notre volonté a une puissance insoupçonnée. Tous, nous sommes capables de cette puissance.

Monument pour Martin Gray

Monument érigé non loin de sa résidence bruxelloise

« Faire que les blessures deviennent, si l’espérance l’emporte sur la souffrance, les veines dans lesquelles ne cesse de battre le sang de la vie. » (Martin Gray).

Dans la vie il y a des obstacles. Le destin, c’est ce que l’homme a accepté.

« Quand une porte ne s’ouvre pas ce n’est pas parce qu’elle est bien fermée parce qu’elle peut nous résister, c’est plutôt que nous sommes fatigués de pousser contre cette porte ou de frapper, il y a moyen de l’ouvrir, ce n’est pas elle qui nous résiste, c’est nous qui arrêtons de pousser. Il faut le dire à nos enfants qu’ils sachent qu’il y a moyen de triompher de notre destin. »

La vraie réussite

« J’avais des affaires en Amérique, à Cuba, au Canada, mes affaires marchaient bien. Il m’est arrivé d’être plus malheureux que dans les ghettos de Varsovie. Dans les ghettos quand je transportais clandestinement la nourriture ma vie avait un sens noble. En Amérique dans mes affaires, la vie n’avait pas de sens noble.

J’étais comme un homme assis sur un sac de blé mais qui a faim. J’étais riche mais mendiant, j’avais tout mais je n’avais pas trouvé ce que je cherchais car je n’avais pas trouvé ma vrai raison, mon vrai besoin ‘’l’amour’’ L’amour des autres, l’amour de soi, l’amour

Réussir c’est d’abord trouver cet équilibre intérieur, cette paix, cette tranquillité, cette respiration plus légère. Plus que jamais aujourd’hui cet équilibre est difficile à atteindre, plus que jamais, il est nécessaire.

‘’On ne peut pas vivre sans amour, l’amour multiplie nos forces’’

J’ai rencontré l’amour et j’ai cessé d’être mendiant.

Sa définition du bonheur : “Bâtir tous les jours, une victoire tous les jours, aider quelqu’un, donner sa main à quelqu’un d’autre.”

La semaine prochaine, je vous ferai découvrir ses  clés importantes pour se relever

Merci pour vos réactions en dessous de cet article

Cet article comporte 11 commentaires
  1. Déjà en un seul mot : Waouw !!! Grâce à ton site je découvre cet homme et j’ai pris en note toutes les références que tu sites pour approfondir le tout !

    Cet homme est un véritable exemple et c’est une « chance » de l’avoir rencontré, je mets chance entre guillemets car ça signifie que tu as provoqué cette chance et que le succès n’est pas une simple question de chance.

    90 ans et solide comme un Roc…c’est magnifique ça ! Il parle avec tellement de sagesse !

    Je m’en vais avec hâte lire la partie 2 x)

    1. Hello Nina, c’est un monument de l’histoire à lui tout seul! C’est très impressionnant d’entendre un homme de 92 ans vif d’esprit, dynamique et surtout avec beaucoup d’humour. Comme il dit, la vie, il l’a appris en vivant à fond et non dans les livres. Si tu peux approfondir le sujet, ce serait magnifique. Rien que son film, tu restes waouw… Sais-tu qu’il vit en Belgique en grande partie? J’avais prévu de le revoir pour une interview mais il a un agenda de président! hahahaha

  2. Un grand chercheur réputé en Occident,a montré 3 choses qui occasionnent la souffrance:les questions psychosomatiques,les questions liées aux événements naturels,les questions du rapport avec l’autre .Vous le trouveriez dans les propres mots de l’auteur dans « Malaise dans la civilisation » Cherchez qui est-il?Et profitez de ses idées.
    Augustin Nshimiyimana

    1. Merci Augustin, aahhh, le grand Freud! Je m’inspire brièvement de sa fille Anna pour parler du trauma et du traumatisme. Partageons tes savoir à l’occasion devant un verre.

  3. Je connais Martin Gray depuis très très longtemps de ses livres et j’ai toujours eu le désir de pouvoir le rencontrer un jour. Je suis surprise de découvrir aujourd’hui qu’il vit encore et dans notre pays. Si je pouvais lui parler ou l’écouter ce serait pour moi une grande découverte. Je vis à Bruxelles. Merci de me donner le lien pour entrer en contact avec lui. Myriam

    1. Bonjour Myriam, merci beaucoup pour ta réaction! C’est en effet un homme qui parle d’expérience et qui a une énergie incroyable lorsqu’il s’exprime pendant 2 heures devant plus de 1000 personnes. Je prends contact avec toi inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top